Ce lundi 22 juin 2020, Faustine Bollaert dans son émission « Ça commence aujourd’hui » diffusée sur France 2, avait pour invitée principale l’ancienne patineuse Anne-Line Rolland. Et la jeune femme a profité de son passage sur ce plateau de télévision pour faire un témoignage choquant sur les agressions sexuelles commises par son entraîneur de l’époque, Pascal Delorme.

En effet, en Janvier dernier Sarah Abitbol avait témoigné contre son ancien entraîneur, et son témoignage était d’une importance capitale dans la mesure où cela a permis de libéraliser la parole à d’autres victimes de viols et de viols et d’agressions sexuelles dans leur monde du patinage artistique. Cependant, ce lundi 22 juin 202, une nouvelle confidence a été faite sur le plateau de l’émission présentée par Faustine Bollaert sur France 2.

En fait, Anne-Line Rolland qui était dans le groupe des jeunes espoirs du patinage artistique s’est en effet livré sur ses débuts à Nancy, dans le club d’un certain Pascal Delorme. Le début du cauchemar pour la jeune fille qui avait une douzaine d’années quand elle a été violée par son entraîneur :

« C’était essentiellement chez lui, tous les jeudis, pendant une année », a déclaré la jeune femme après l’avoir qualifié de « violent » durant les entraînements.

Très motivée à l’idée de se faire entendre, Anne-Line Rolland a accepté de se confier sur ce sujet :

« La première fois, c’était ‘Viens sur mes genoux, on va regarder la télé”, et au fur et à mesure, il allait plus loin » a-t-elle avancé avant d’ajouter : « Je me disais : ‘Quand j’aurai des seins, je pense qu’il arrêtera ».
La patineuse explique ensuite n’avoir confié à personne de ces agressions par « peur de ne pas être crue », et parce qu’elle savait qu’il était « quelqu’un d’intouchable ».

« C’ÉTAIT UN PERVERS »

Plus de deux décennies après les faits, Anne-Line Rolland pointe du doigt le manque de réaction des adultes :

« Je ne peux pas croire que personne n’ait vu que c’était un pervers » a-t-elle lancé. « J’ai sombré dans le mal-être. Je suis devenue boulimique. J’avais 15 de moyenne, je suis passée à 5, je n’allais plus au lycée » explique-t-elle.

Vu cela, ses parents décident alors de la faire entrer dans un autre club à Reims… ville où Pascal Delorme trouve un nouveau poste. « J’avais grandi, j’avais grossi, je ne l’intéressais plus » affirme la jeune femme qui est aujourd’hui maman de deux enfants. À l’âge de 16 ans, Anne-Line Rolland trouve finalement la force de se confier et porte plainte contre Pascal Delorme qui sera condamné à dix ans de prison en 2003.

Si Anne-Line Rolland est encore furieuse aujourd’hui, c’est notamment car selon, la Fédération était au courant des agissements de l’entraîneur : « Ils étaient censés nous protéger. Je dénonce le manque de soutien, je n’ai pas eu un coup de téléphone de la Fédération alors que c’était un entraîneur de l’équipe de France ».