Bernard Tapie très fragilisé par son double cancer, revirement majeur dans son procès…Le procès en appel de Bernard Tapie, est jugé à nouveau pour « escroquerie » après sa relaxation du mois de juillet 2019 dans l’affaire de la vente en 1993 d’Adidas par le Crédit lyonnais où il a été commandé de payer les 404 millions d’euros obtenu durant un arbitrage fustigé en 2008 s’est ouvert le lundi 12 octobre dernier à Paris. En effet, l’homme d’affaires et ancien ministre qui est en lutte contre un double cancer y est apparu très fatigué. Néanmoins, il voulait être présent. À titre de rappel, Bernard Tapie est encore jugé avec cinq autres prévenus, dont le PDG d’Orange Stéphane Richard qui fût au moment de la mise en place de l’arbitrage en question directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde.

Alors, vu l’évolution avilissante de la santé du père de Sophie Tapie, La cour d’appel de Paris a alors été obligée d’arrêter une décision importante. Et c’est ce lundi 26 octobre 2020 qu’il a été dévoilé que le procès est renvoyé de plusieurs mois. Pour motif: la vulnérabilité de son état de santé. Cependant, c’est dès le 10 mai de l’année 2021 qu’il sera rejugé et ce pour une durée de quinze jours d’audiences. Notons que cela a été décidé après une demande de renvoi émise par les représentants de Bernard Tapie.

« Une altération » de l’état général » de Bernard Tapie.


« M. Tapie a tout fait pour pouvoir participer à cette audience, qui est et reste décisive pour lui. Malheureusement, son état de santé ne lui a pas permis de pouvoir aller plus loin », déclaré Me Hervé Temime auprès de l’AFP.

Par ailleurs, ce 20 octobre dernier, la cour a instruit la suspension des débats en attendant l’examen médicale sur l’état de santé du père de Stéphane Tapie. En fait, cette expertise aboutissant à « une altération » de l’état général » du principal concerné. Donc, il lui est impossible dans les mois prochains de comparaître devant les juges. En effet, d’après l’expert, il faudrait au moins « cinq mois » pour espérer de voir une amélioration considérable de son état de santé, relate la présidente de la cour Sophie Clément.

Alors, une audience est programmée pour le 29 mars 2021 afin d’évaluer son évolution de sa santé et ce avant la reprise des débats du mois de mai prochain.