L’épouse du président de la république française, Brigitte Macron, a été depuis toujours une cible facile pour les détracteurs qui d’ailleurs ne comptent pas s’arrêter, même pas dans ces conditions terribles que vit le monde en ce moment.

En effet, les critiques et les moqueries sur son âge ainsi que son côté « bling bling » ne s’arrêtent jamais.

Quelques personnes ont même osé espérer sa contamination par le coranavirus, ce maudit virus qui n’arrête pas de faire des milliers de morts non seulement en France mais dans le monde entier. Et cela malgré les mesures de confinement qui ont été prises afin de freiner sa propagation.

A causes des attaques et des moqueries des personnes qui n’arrêtent pas de la traquer sur les réseaux sociaux, la première dame a demandé la levée d’anonymat des médias.

« Cette violence sous couvert de l’anonymat est absurde», s’est confiée Brigitte Macron à TF1. « Là, il n’y a rien. On peut vous assassiner en toute liberté » ajouta l’épouse du chef d’État, qui malgré son confinement  à l’Élysée elle a choisi de continuer d’exercer les activités de sa fondation et de rester active depuis sa résidence. Déclarait son cabinet

Selon le journal quotidien « Le Parisien »,  l’Élysée pourrait opter pour la méthode de poursuite par GPS de toute personne atteinte par le coranavirus. Une méthode qui a été adoptée par la Corée du Sud et qui a donné de bons résultats.