Brigitte Macron risque de faire face à nouveau à une personne qu’elle déteste particulièrement. En effet, elle pourrait rencontrer bien contre son gré Marine Le Pen, qu’elle insupporte particulièrement après un épisode humiliant.

Le président de la République est presque sur à 100% de devoir concourir contre la patronne du Rassemblement National au deuxième tour de la prochaine présidentielle. C’est ce qu’on peut lire en tout cas dans l’édition du 24 mars de « Le Parisien ».

C’est pour cette raison que le chef de l’Etat a renoncé à l’utilisation de l’article 16 de la constitution, qui lui donne les pleins pouvoirs en cas de crise comme celle du coranavirus actuellement.

« C’est ce qui différencie les démocraties des régimes autoritaires. C’est pour cela qu’il a décidé de ne pas utiliser l’article 16 de la Constitution », affirme un proche anonyme. La même source aurait confirmé qu’Emmanuel Macron serait en effet préoccupé par l’arrivée au pouvoir des extrêmes. « Lui qui reste convaincu qu’il affrontera Marine Le Pen, et nul autre, en 2022 ».

La première dame quant à elle ne garde pas non plus un souvenir agréable de la fille de Jean-Marie Le Pen. Elle l’avait humiliée en public.

« Ne jouez pas avec moi?! Je vois que vous essayez de jouer avec moi à l’élève et au professeur, mais en ce qui me concerne, ce n’est pas particulièrement mon truc, je vous le dis », avait méchamment lancé la politicienne, en faisant un clin d’œil au passé de la relation entre le président et Brigitte Macron.