C’est depuis un bon temps Nicolas Sarkozy et sa femme Carla Bruni font l’objet des rumeurs récurrentes. Mais pour le coup, ce serait vraiment grave, d’autant plus qu’un divorce est évoqué, avec plusieurs révélations ahurissantes.

Seuls contre les paparazzi et la presse people ? Les articles dévoilent la faiblesse du couple formé par l’ancien chef d’État Nicolas Sarkozy et la chanteuse Carla Bruni. En fait, leur histoire d’amour qui s’est inscrit dans la durée semble pourtant de bien résister aux intempéries qui ne maquent pas avec le temps.

En tout cas, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont encore défrayé la chronique. En effet, Il y a peu, le magazine France Dimanche annonçait l’existence d’une crise au sein de ce couple, et avait même affirmé que les deux amants seraient au bord divorcer. Dans une interview accordée à Paris Match, Nicolas Sarkozy, à l’occasion de la présentation de son dernier livre intitulé Le temps des tempêtes, s’est longuement étalé sur le sujet, clarifiant ainsi une fois pour toute la situation.

Alors, les déclarations de l’ex chef d’État durant de cet échange révèlent qu’il ne s’agit en fait que d’un racontar. En effet, le mari de Carla Bruni fait un rappel sur cette séquence du récit qui remonte à plusieurs années déjà… Dans ce dernier ouvrage que Nicolas Sarkozy a écrit durant la période du confinement, il émet quelques regrets en lien avec ladite période.

En ce temps-là, Le Nouvel Observateur révélait des vérités chocs tandis que Nicolas Sarkozy, alors président, vient tout juste de se séparer de Cécilia Attias, née Ciganer. En effet, le père de la petite Giulia a ainsi dénoncé dans Paris Match un canular qui était à l’époque qui visé à lui faire du mal et à attenter à son image auprès du public.

« On me faisait des procès d’intention injustes et me décrivait comme un gamin immature et un nouveau riche du pouvoir », a-t-il confié à nos confrères. Cependant, ce qu’il déplore le plus, c’est le fait de dévoiler très tôt sa relation avec l’ancien mannequin Carla Bruni. Et cela semble de lui faire perdre des points auprès des Français, malgré que son intention fût simplement de jouer franc jeu.