Des publications nourrissent une relation sous haut tension entre la chanteuse et son fils René-Charles.

D’après le magazine Ici Paris, René-Charles aurait trahi sa mère. «Céline Dion, trahie par son fils», titre d’ailleurs la publication dans son édition du 26 août. «La diva n’aurait jamais pu imaginer que son aîné adoré pourrait se comporter de la sorte», commente le tabloïd qui affiche des images de René-Charles. «En couple depuis un an avec une femme plus âgée, René-Charles a beaucoup changé »,

Le magazine accuse le fils aîné de Céline d’être éloigné de sa famille durant le confinement. Sa mère et ses deux frères jumeaux se sont réfugiés au Québec alors que René-Charles a fait le choix de rester à Las Vegas. Peut-être à cause de sa chérie. Et le jeune homme se trouverait toujours dans la cité du jeu où il est habitué à vivre.

Selon Ici Paris, il est question «d’un coup de poignard de plus dans le cœur de Céline ». «Ne partez pas sans moi, fredonne la cinquantenaire souvent en secret, se souvenant des jours heureux », rapporte le magazine. La diva, que Donald Trump désirait entendre chanter le jour de son investiture, a dévoilé le dimanche 23 août dans une courte vidéo comment elle passe ses journée depuis la mort de son cher et tendre.

« J’ai eu des moments difficiles avec la perte de René et le fait de réaliser que j’allais devenir une mère célibataire. Lui et moi, on était une personne. Alors quand il est parti, il n’y avait plus qu’une moitié de moi », indique Céline Dion et d’ajouter : « Et la vie reprend, on doit mettre une robe, monter sur scène au Caesars Palace et chanter. C’était vraiment dur ».

«Parfois, nous sommes plus forts que nous le pensons », a-t-elle aussi dit dans cette vidéo de sept minutes titrée Behind Céline Dion’s Courage (Derrière le courage de Céline Dion). Le court métrage explique particulièrement la réalisation du dernier album Courage de Céline Dion, le premier qu’elle chantait en anglais après la mort de son cher et tendre en janvier 2016.

Une perte insurmontable pour elle. « Beaucoup de choses ont changé », dans sa vie, mais la mort de son mari, René Angélil ne lui laissait pas beaucoup de choix. Deux options justes offrent en elle: se laisser aller, ou se comporter selon sa nature, comme « une guerrière », et surtout « une mère ».