D’après les écrits du « Bunte », Charlène de Monaco aurait usé d’une malice, du genre « d’astuces » psychologique afin repousser son mari, le prince Albert de Monaco. Alors, leurs rapports ne seraient pas si sereins.

Cependant, leur intimité était visible aux yeux de tous durant leurs dernières apparitions publiques.

D’ailleurs, pour un magazine allemand, intitulé « Die Aktuelle », la première dame du Rocher serait aux prises avec « une crise psychologique aiguë », que la pandémie assassine provoquée par la Covid-19 aurait exacerbé.

Par ailleurs, des moments stressants auraient été redoutés par ses proches précisément par son père, Michael Wittstock.

En effet, l’ancien rugbyman qui avait subi une opération chirurgicale l’année dernière au dos a révélé la fragilité de sa fille, née précocement. Elle serait venue au monde trois avant terme.

En fait, Charlène de Monaco, ancienne nageuse de très haut calibre, aurait « souffert ‘de complications dont le syndrome de détresse respiratoire ».

Une rétinopathie, croissance anormale des vaisseaux sanguins de l’œil, aurait été dévoilée. Et cela dérangerait son rapport avec les autres.