Une blessure subie durant l’enfance a poussé Charlotte Casiraghi à reprendre son cursus d’études. La jeune cavalière a décidé de raconter les circonstances de ce souvenir.

 

Lire aussi  Johnny Hallyday: abus de morphine, angoisse, délires, confidences

 

Lors d’une interview accordée au magazine  «Elle » pour la promotion de production «Notre-Dame du Nil » l’œuvre de Scholastique Mukasonga, l’héritière monégasque a décidé d’évoquer cet épisode : Ce malheur s’est déroulé  dans les années 70 au Rwanda lors des tensions entre Tutsis et Hutus.


« Ce huis clos anticipe le génocide de 1994, mais il se déroule dans les années qui suivent la décolonisation ».

Le média espagnol «Lecturas», déclare qu’après ces révélations,  la belle brune confirme son dessein à reprendre ses études de philosophie.

« C’est grâce à la littérature et à la philosophie que j’ai appris beaucoup de choses. J’ai pu acquérir de la témérité et de la force pour être qui je suis aujourd’hui. J’ai trouvé des personnes qui partageaient les mêmes  passions que moi et je me suis sentie très épanouie.» A révélé la fille de Caroline de Monaco.

« Même quand quelqu’un me faisait du mal, je me disais que tant que j’avais un stylo pour écrire et du papier  pour exprimer mes pensées, j’étais une femme libre et accomplie.»,  A ajouté la belle brune