Olivier Minne a dernièrement fait des confidences osées à propos d’un coin où Charlotte Casiraghi a ses habitudes depuis sa séparation avec Gad Elmaleh.

En effet, la relation entre l’héritière du clan Grimaldi, en ce jour mariée à Dimitri Rassam, et l’humoriste français Gad Elmaleh a pris fin en 2015, presque deux ans après l’avènement au moment de leur fils Raphaël et l’officialisation en mars 2013 de leur histoire d’amour digne d’un roman. En effet, la fille de la princesse Caroline aurait abandonné le professionnel du rire afin de rejoindre le réalisateur italien Lamberto Sanfelice, qu’elle aurait croisé durant le mariage de son frère cadet, Pierre Casiraghi.

« Pour cet artiste habitué de la jet-set, Charlotte a emménagé à Rome, une ville où elle rêvait d’habiter depuis longtemps déjà. Dans la cité éternelle, Charlotte construit une nouvelle vie, en version originale puisqu’elle parle couramment l’italien, et elle retrouve ses racines familiales, celles de son père, l’homme d’affaires Stefano Casiraghi, disparu en 1990 », a commenté Paris Match.

« Trop de pression, trop de tension, et peut-être trop de passion, auront eu raison de ce conte de fée des temps modernes », a noté au moment de leur séparation le magazine Ici Paris. « Charlotte et moi, nous ne sommes plus ensemble, mais je vais voir mon bébé. Il vient aussi me rendre visite. Nous sommes proches. Nous sommes une famille », a confié Gad Elmaleh en 2016 durant une entrevue qu’il a réalisé au magazine américain WWD.

Par ailleurs, après sa rupture avec le père de son premier enfant, Charlotte Casiraghi se rend assidûment à Los Angeles au Château Marmont, alors que Gad Elmaleh s’occupe de leur petit Raphaël. Mais d’après le premier roman d’Olivier Minne, Un château à Hollywood, des choses curieux se passeraient au Château de Marmont où Charlotte Casiraghi se rendrait encore.

« Disons que j’ai été amené à vivre des expériences qui ont bousculé mon esprit logique. Je sens des choses, j’en ai sorti à Marmont le temps que j’y suis resté », a livré l’animateur de la légendaire émission Fort Boyard au cours de l’entrevue qu’il réalisée à « Voici » le 21 août dernier. « Une présence légendaire, un esprit tolérant, discret et bienveillant », noté-il à propos de l’établissement qui, en 1976, fut déclaré monument historique et culturel.