Koh Lanta, l’émission d’aventures diffusée sur TF1 voit ses audiences augmenter de façon histoire à chaque saison.

Bien que les années passent vites, les fans restent toujours nombreux et fidèles pour le plus grand bonheur de l’animateur de TF1, Denis Brogniard. D’ailleurs, la diffusion de cette émission à succès durant le confinement à susciter l’envie de voyage et de liberté a séduit davantage le public…

Malgré que la saison 2020 s’est terminé, il y a déjà quelques semaines, les candidats continuent à défrayer la chroniquer de certains magazines people. Pour ce faire, les téléspectateurs n’ont pas caché leur déception par ce que leur « chouchou » a été écarté de ladite compétition… En effet, la terrible et difficile épreuve des poteaux lui a été fatal. Il faut signaler que les échanges sur les réseaux sociaux entre les internautes ont été fielleux, d’autant plus que chacun défendait becs et ongles son candidat préféré.

Au finish, c’est le candidat Naoil qui heurtera les téléspectateurs, en sélectionnant Inès pour la grande finale, brisant ainsi le rêve le plus cher de Claude. Alors, ce dernier n’a pu cacher sa tristesse. Enfin, c’est Naoil qui gagnera le titre et fatalement le chèque promis.il faut souligner que son choix stratégique a suscité de nombreuses critiques …

Aujourd’hui, Claude a fait parler de lui avec une anecdote spécialement coquine qu’il a accepté de livrer à Jarry.

Durant sa participation à Jarry Show, sur Youtube, il a fait des confidences surprenantes sur son passé.

« On m’avait proposé à l’époque ! Il y avait Rocco Siffredi qui venait souvent manger dans une pizzeria qui s’appelait La Cosa Nostra dans le 16e. Je le servais et un jour, il était accompagné de gens de la production de son prochain film. Et ils m’ont demandé si ça me disait de participer au film. J’étais jeune et j’ai dit non.

J’aurais pu mais j’étais trop jeune et intimidé », a-t-il révélé.

Avant de dévoiler certains secrets sur un voyage pour les USA : « Ce n’était pas avec ma femme (…) C’était il y a longtemps sur un vol Chicago-Paris. L’avion était vraiment vide. En fait j’avais loupé mon premier vol qui était une correspondance. Je ne suis parti que le lendemain sur un vol de nuit avec une américaine qui faisait le trajet… Ça s’est fait vraiment comme ça. Il y avait quatre sièges de la rangée du milieu au fond qui étaient disponibles. C’était sous les plaids évidemment »