Pendant que la Reine Elizabeth II continue son confinement, et sa lutte contre la maladie, peut-être le cancer, Meghan Markle, quant à elle, profite de ce moment de faiblesse de la monarque royale pour lui porter un véritable coup de griffe dans des documents judiciaires.

En effet, il s’agit de la revanche prise par l’épouse du prince Harry qu’une allégation affirme enceinte de son deuxième enfant, cela un après la venue au monde de son premier bébé Archie. En fait, celle-ci accuse le clan royal de l’avoir abandonné durant sa grossesse.

Mais en réalité, une seule chose est vraie dans tout ça. C’est qu’après avoir joué à fond l’entente cordiale, l’épouse du prince Harry ne retient plus les coups, et critique publiquement la famille royale.

Cependant, le magazine « Public », et « Closer », révèlent que les amis de la concernée ne l’ont jamais vu dans cet état, et que c’est même la raison pour laquelle elle avait pris la décision de quitter Windsor. Cela, pour préserver sa santé mentale.

Vu sa fragilité, elle a même été abandonnée à son triste sort « par l’institution et n’avait pas le droit de se défendre par elle-même », a fait savoir l’un de ses avocats.

Alors, la réplique du palais royale est tombée du tic au tac et des barrons ont évoqué des « bêtises inexactes, et des affirmations ridicules ».

Il s’agit d’une véritable fiction agaçante a aussi été avancée.

« L’institution a tout fait pour l’aider », confie une source une source proche de la Reine, qui a choisi l’anonymat.

Par ailleurs, Public tout comme The Sun affirment que la duchesse de Sussex n’est pas contre les tabloïds, mais s’oppose plutôt à la famille royale.