En 2007, après avoir combattu avec beaucoup d’acharnement et de détermination contre la mucoviscidose, Grégory Lemarchal croyait qu’il allait être sauvé grâce à une greffe. Dommage, la greffe en question n’a jamais eu lieu. Alors, après sa mort, les parents du jeune chanteur ont décidé de poursuivre la lutte contre la mucoviscidose.

En effet, Grégory Lemarchal, a vu sa popularité augmentée follement juste après sa participation à l’émission de télécrochet, La star Ac. Le chanteur honoraire a aussi partagé sa vie avec la célèbre animatrice Karine Ferri, qui a accepté, dernièrement, de parler son histoire passionnée avec son coup de foudre.

« On était fier l’un de l’autre. On avait la même éducation, le même respect de la famille, la même sincérité (…) Dans notre banlieue parisienne, on vivait à la cool, comme dans une bulle d’amour », avait-elle déclaré quelques mois après sa disparition dans les colonnes de Gala. Sa mort a fortement marqué la sublime brune, qui n’oubliera jamais le souvenir de celui qui représentait tout pour elle, à un moment donné.

Dernièrement, le père de Grégory, Pierre Lemarchal a décidé de se livre d’un entretien réalisé avec nos confrères de Yahoo et a révélé des éléments intéressants sur le premier rendez-vous de son fils avec celle qui est devenue, en ce jour, une célèbre animatrice sur TF1.

« C’est la réalité. Il avait invité pour la première fois Karine à son appartement. Il ne me l’avait pas dit. Il me l’a dit au dernier moment. Il m’avait prévu le sandwich pour que je puisse sortir et puis revenir que quand il m’appelait. J’ai trouvé ça un peu gonflé mais à la fois marrant, et j’ai dû rester jusqu’à 4-5 heures du matin », a-t-il livré.

Avant de poursuivre : « Après avoir rencontré Karine Ferri, il me dit : ’Papa, je crois que j’ai rencontré quelqu’un de plus fou que moi’ ». En effet, ces confidences seront aussi présentées dans le film, « Pourquoi je vis », rappelant le parcours de Grégory Lemarchal. Le biopic sera proposé le 7 septembre prochain sur TF1.