Après son séjour avec sa belle fiancée sur la côte d’azur à se prélasser au soleil, Dupond Moretti va peut-être bientôt regagner Nice. Cependant, l’allégation à leur sujet annonce une trahison.

Cependant, l’actuel ministre de la Justice Eric Dupond Moretti et la chanteuse québécoise Isabelle Boulay vivent le parfait amour, peu importe la distance qui les sépare et un océan entre eux, on parle sans trop de précision un manque de fidélité de l’actuel Garde des sceaux envers sa chérie. L’histoire d’amour entre les deux personnalités aurait-elle pris de l’eau ?

En fait, Jusqu’ici, tout semblait être normal. Les deux tourtereaux se faisaient encore des éloges durant de différentes entrevues, et se disaient heureux dans leur union, alors que des rumeurs évoquant une éventuelle rupture fusaient. Il y a peu encore, Isabelle Boulay et Eric Dupond Moretti profitaient calmement de leur petite sortie sur la Côte d’Azur.

Alors, c’est le magazine Paris Match qui a révélé cette sortie des deux amoureux et en postant des clichés plus que révélateurs de leurs vacances ensembles après être restés plusieurs mois éloignés l’un de l’autre à en raison de la Covid-19 qui engendré le confinement…

Par ailleurs, après des retrouvailles qu’on prétend excitées, les deux amants qui sont en couple depuis maintenant cinq ans se sont dit au revoir. Mais, le fait qu’Éric Dupond-Moretti laisse la chanteuse pour rentrer sur Paris n’aurait pas été bien apprécié, si bien qu’une « petite trahison » est alimentée, surtout que, d’après la publication, le ministre risque « être de retour à Nice pour le week-end du 15 août ».

« Les copains seront là. Ils se retrouveront sûrement de nouveau à la petite maison où, quinze jours plus tôt, ils ont fini la soirée en chatant ‘‘emmenez-moi au out de la terre/emmenez-moi au pays des merveilles », on pouvait lire. Sauf que pour le coup Isabelle Boulay ne sera pas de la partie. Pire, elle ne pourra même pas rencontrer ses « copines »
En effet, comme l’indique Paris Match, les autorités canadiennes ne blaguent pas avec le covid-19 ». D’ailleurs, une fois dans son pays natal, la canadienne a été placé en quarantaine. « À Montréal, elle devra vivre deux semaines cloîtrées chez elle, sans pouvoir sortir, même pour faire ses courses. Quarantaine oblige. Le Canada ne blague pas avec le Covid-19 », indiquait Paris Match.