Décidément le malheur ne veut pas lâcher Jean-Jacques Bourdin. En effet, son limogeage de RMC n’a pas laissé le monde indifférent. En effet, cela a même crée une vive polémique. Son éviction après vingt ans de bons et loyaux services a été un vrai coup dur pour l’animateur radio, qui a pu s’appuyer sur le soutien, son épouse, Anne Nivat.

« D’abord rien n’a été dit officiellement de la part de Jean-Jacques et je pense que tout le monde attend qu’il parle. Et on verra bien. On décidera quand ce sera le moment opportun. Mais ce qui est important c’est surtout ce que Jean-Jacques a fait. Vous savez, on est dans un métier où il n’y a pas beaucoup de gratitude, et puis tout le monde a la mémoire courte de tout. », a-t-elle précisé.

Avant de poursuivre : « Et moi je voudrais insister sur quelque chose, c’est que, on lit ici et là des rumeurs, il y a des sources, lâchement anonymes bien sûr, qui viennent de la direction de l’entreprise qui disent ceci, qui disent cela ».

« Il y a de la tristesse, de l’émotion. Mais Jean-Jacques n’aurait jamais arrêté spontanément. Il vit depuis 20 ans avec les auditeurs, avec son équipe, il est très attaché à tout ça… », a livré un proche de l’animateur radio.

En effet, après avoir été mortifié par le prince Albert de Monaco qui a défendu le professeur Didier Raoult au cours de son interview réalisée avec Jean Jacques Bourdin, actuellement, c’est Marlène Schiappa qui n’a pas été de main morte avec l’animateur radio, qui serait aux prises actuellement avec une période sombre dans sa vie.

Face au silence à chacune de ses questions, Jean-Jacques Bourdin avait lâché : « Vous savez que c’est absolument insupportable. Si je vous invite, c’est pour que vous me donniez des réponses. ». La jolie jeune femme, lui a alors suggéré d’arrêter l’entrevue. Chose à laquelle lui a rétorqué l’animateur radio : « Et bien, pourquoi pas ? Vous savez, ça va arriver un jour ».

En effet, depuis lors, Marlène Schiappa n’a pas été reçue sur son plateau. Cette dernière garde aussi un très mauvais souvenir de cette interview et a trouvé que les questions de Jean Jacques Bourdin n’étaient pas du tout pertinentes, ce qu’elle n’a pas hésité de dévoiler plus tard.