Il est une figure de la scène musicale locale avec un destin national décédé à l’âge de 72 ans. Claude Le Péron a joué dans de nombreux groupes nantais à commencer par Zig-Zag mais c’est en tant que compagnon de voyage de longue date de Jean-Jacques Goldman qu’il reste le plus connu.

Son nom vous est peut-être inconnu, et pourtant il y a de fortes chances que vous connaissiez l’une des chansons sur lesquelles il jouait de la basse. Nous parions ?
Les fans de Jean-Jacques Goldman se souviennent de lui inévitablement: avec ses longs cheveux rockers et son humour, Claude Le Péron était l’un des musiciens les plus sympathiques à avoir accompagné le chanteur lors de ses tournées.

Des titres qui ont bercé l’imagination de pas mal de plus de 30 ans et dont la basse est détenue par le musicien décédé à 72 ans dans la nuit du 23 au 24 juin.

Né en 1948 à Fontenay-sous-Bois, Claude Le Péron s’était installé à Bouaye près de Nantes il y a une trentaine d’années après son arrivée à Nantes en 1969.

LE bassiste de Jean-Jacques Goldman

Un musicien en tournée est souvent un compagnon précieux mais avec un temps de compagnon très limité. Surtout pour un artiste de la stature de Goldman. Pas avec Claude Le Péron. Le bassiste a accompagné Jean-Jacques Goldman sur scène de 1985 à 2003. Et personne n’a encore pris sa place! Pour une bonne raison puisque c’est en 2003 que Jean-Jacques Goldman a annoncé qu’il avait cessé de donner des concerts pour se consacrer à sa carrière d’auteur-compositeur.

La rencontre entre les deux hommes remonte à 1983 sur le tournage de l’émission «Champs Elysées» présentée par Michel Drucker. Claude Le Péron accompagne également le chanteur en studio pour deux chansons «Je te donn» en 1985 et «Peur de Rien Blues» en 1987.
Dans une interview en 2003, il raconte sur le site Là-bas les circonstances de cette rencontre qui a changé sa vie.

Au sein du groupe, le bassiste était un compagnon plus qu’apprécié et c’est la disparition d’un de leurs proches qui pleure les survivants.

Jean-Jacques Goldman n’a pas été le seul chanteur de superstar à avoir bénéficié des talents du bassiste puisque Claude le Péron a également accompagné sur scène et sur disque Laurent Voulzy («Coeur Grenadine» en 1979 et «Bopper en Larmes» en 1983) et Alain Souchon («Olympia 1983»).

Un des premiers compagnons des deux amis car il a joué avec eux en 1977 au sein du groupe Crystal.

Johnny Hallyday que Claude Le Péron avait également accompagné sur scène à plusieurs reprises et auquel il a rendu hommage peu après sa disparition avec un concert de reprises de ses tubes.

Depuis sa parenthèse parisienne et son retour à Nantes, Claude Le Péron a formé et joué dans d’innombrables groupes.