Le soir où Johnny Hallyday est décédé, le 5 décembre 2017, Laurence Favalelli était présente sur les lieux. Et elle a été témoin d’une scène pour le moins hallucinante.

Laurence Favalelli ne doit plus rien à Laeticia Hallyday. Huit mois après avoir arrêté sa collaboration avec la veuve de 44 ans, l’agente s’apprête à sortir un livre choc. Dans ce dernier, elle dit tout de sa relation avec celle qu’elle accuse « d’agissements fautifs et répétés » à son encontre.

 

 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle détient une sacrée liste de dossiers contre la maman de Jade et Joy. Elle affirme notamment que depuis la mort du Taulier, survenue le 5 décembre 2017, la compagne de Pascal Balland n’est plus tout à fait elle-même face aux caméras. « Laeticia, c’est la mise en scène de soi, la narration de soi poussée à l’extrême. Rien n’est spontané, c’est de l’autocensure », peut-on lire dans son ouvrage, dont Le Parisien a dévoilé les bonnes feuilles. L’agente va même plus loin, puisqu’elle a fait des révélations troublantes sur le soir où Johnny Hallyday a rendu son dernier souffle.

Lire aussi  Mauvaise Nouvelle pour Laura Smet

L’étrange geste des proches de Laeticia envers Mamie Rock

 



 

Cette nuit d’horreur, Laurence Favalelli s’en souvient comme si c’était hier. Dans son livre, dont le magazine Elle vient de dévoiler les bonnes feuilles, elle décrit ainsi avec une justesse déconcertante le déroulé des faits. Contactée par Hélène Darroze, elle raconte s’être rendue à Marnes-la-Coquetteaux alentours de 22h34.

Là-bas, elle a découvert Laeticia Hallyday allongée sur le canapé, tendrement enlacée par son amie cuisinière. « Face à eux, sur un autre canapé, Françoise, la mère de Laeticia, Jean-François Piège, le chef étoilé, et sa femme Élodie, grands amis des Hallyday, sont assis, médusés », décrit l’experte en communication. Jusqu’ici, il s’agit donc d’une scène de deuil plutôt banale. Mais c’est ensuite que la situation a légèrement dérapé.

Lire aussi  Jean-Pierre Pernaut au fond du seau, Nathalie Marquay l’épaule !

 

 

Voyant Laeticia Hallyday sangloter dans son canapé, Laurence Favalelli a raconté avoir tenté de se rapprocher d’elle pour la réconforter. Mais alors qu’elle venait de s’avancer de quelques pas, elle a entendu Mamie Rock pousser un cri dans son dos. « Mais donne-moi mon téléphone ! », aurait-elle sommé sa célèbre petite-fille.

Il se trouve qu’on lui avait pris son téléphone, « pour être sûrs qu’elle n’envoie aucun message comme elle le fait toujours, qu’il n’y ait aucune fuite. » A cette heure-là, la France entière ignorait encore que le Taulier était décédé…