Dans le numéro de La France a un incroyable talent proposer ce mardi 27 octobre sur l’antenne de la sixième chaîne, parmi les talents à défiler devant la sévère équipe de jury, on retrouve Marion Crampe. En effet, cette dernière qui parviendra, certainement à sidérer autant les jurys que les fans du talent show avec sa prestation tirée par les cheveux…C’est un numéro un brin capillotracté de suspension capillaire. Comme l’avait abondamment déclaré Marion Crampe au journal La Nouvelle République des Pyrénées : « J’aime essayer de nouvelles choses ». Et cette dernière d’argumenter sur son choix pour le moins décalé « J’ai toujours (été) attirée par des choses atypiques et même les gens atypiques ». Elle se retrouve alors à la bonne adresse !

Avec le soutien solide de son homme ainsi que de ses deux parents, la jeune candidate, véritable pratiquante de Pole dance depuis de nombreuses années, s’est investi dans la conception et la réalisation de ce numéro si spécial mais qui expose de gros risques.

« Tout le monde ne peut pas faire ça, il faut très bien connaître son corps et s’astreindre à beaucoup de travail et à une excellente préparation mentale », concevait-elle.

Par la suite, elle a tenu à déterminer qu’« Au départ, il y a la recherche pour savoir jusqu’où peut aller mon corps ». « On est artiste et athlète car il faut une préparation physique et mentale très poussée même s’il y a des lumières et des paillettes », poursuivait-elle.

« Cette émission me permet de partager ce que je suis, ce que j’aime ».

Vers la fin, Marion Crampe, avec ses 37 ans d’âge était revenue sur son casting dans La France a un incroyable talent. En effet, depuis de nombreuses années, la jeune femme se retrouvait déjà dans le petit papier de l’équipe de production.

« Je n’étais pas en France mais aujourd’hui, je me suis dit qu’il était temps de faire et d’être reconnue à travers mon art. Et cette émission me permet de partager ce que je suis, ce que j’aime. […] », ajouta-t-elle, avant de terminer : « J’ai très vite eu envie de partir dans des lieux où tout ce que j’aime, en fait ma bizarrerie, est mieux accepté. »

Il va falloir découvrir donc si les membres du jury le valideront dans cette direction afin de soulever le fameux Golden Buzzer.