La Barbade, micro-Etat des Caraïbes, a révélé qu’elle allait prendre son indépendance par rapport à la Couronne britannique afin de devenir une république d’ici fin novembre 2021.

En effet, le divorce constitutionnel a été annoncé mardi par la Gouverneure-générale de l’île, Sandra Mason, au cours du discours de la rentrée parlementaire local.

« Ayant obtenu son indépendance il y a plus d’un demi-siècle, notre pays ne peut nourrir aucun doute sur ses capacités à s’autogérer », a argumenté Mme Mason, qui s’’est exprimé dans la capitale, Bridgetown.

L’heure est venue de dire un vrai adieu à notre passé colonial. Les Barbadiens veulent un chef d’État barbadien », a ajouté celle qui est l’ambassadrice officielle dans l’île de la reine d’Angleterre.

En effet, Elizabeth II va donc perdre le contrôle de l’un des derniers royaumes du Commonwealth, qui sont d’anciennes colonies britanniques devenues indépendantes.

Par ailleurs, interrogé à Londres à propos de ce sujet, un porte-parole du Palais de Buckingham a précisé que la décision a été prise « des autorités et de la population de la Barbade ».

Il faut dire que la Barbade, perle touristique des petites Antilles, est notamment sous le contrôle de la haute société anglo-saxonne. En effet, l’île ne dispose que de 430 km² comptait 287.000 habitants en 2019 d’après la Banque mondiale.