Malgré qu’elle soit abattue par la maladie et la routine du confinement à Windsor, elle continue toujours de garder toute sa tête, et cherche à tout prix à faire la peau à Meghan Markle, qu’elle prendrait pour une folle. En effet, elle se serait fâchée contre lui pour avoir lavé son linge sale en public, et pour sa traitrise envers la monarchie en déclenchant la guerre contre la presse britannique. C’est en effet une guerre sans merci où tous les coups sont permis, relate le magazine In Touch, qui fait un retour sur cette querelle familiale qui n’est pas près prendre fin.

Cependant, le magazine américain évoque dans un premier temps que Meghan Markle a exploité la faiblesse du prince Harry, le seul Windsor à avoir subi une thérapie. Par contre, le second fils du prince Charles, qualifié de très faible, serait sous le choc de la mort de sa mère.

Tandis que la critique de la reine Elizabeth II à Meghan Markle est d’avoir oublié qu’elle a épousé un prince avec tous les impératifs que cela comporte.

par ailleurs, Le Soir Mag, confirme aussi ce propos en s’appuyant sur les confidences de Marc Roche, auteur de l’ouvrage « Elle ne voulait pas être reine ! », éd. Albin Michel.

Il fait savoir que la reine Elizabeth II n’apprécie pas les journalistes, mais aurait conscience que « la presse populaire est l’interface entre la monarchie et le petit peuple ». « Il y a 5 millions d’exemplaires vendus par jour. Vous ne pouvez pas vous battre contre ça. La Reine en a voulu à Meghan d’avoir traîné deux tabloïds devant la justice sans même prévenir personne. Elle a aussi été fortement outrée que Meghan n’en fasse qu’à sa tête ».