L’idole des années 80 est de nouveau là avec un album portant pour titre Les mômes et les enfants d’abord. En 2016 Renaud avait déjà fait son come back, sortant d’une longue lutte avec ses démons intérieurs et ses addictions. Son album de l’époque, simplement appelé Renaud, avait notamment fait un carton avec le single Toujours debout. En début d’année dernière, il s’était alors confié sur son projet d’enregistrer un disque sur le thème de l’enfance, ce qui est chose faite.

 

 

Sorti fin novembre 2019, l’album est composé de 12 titres, dont 11 textes sont signés par Renaud qui en a profité pour placer « quelques colères, contre la tauromachie, la guerre, la pollution ou le vandalisme ». Le livret et la pochette ont été conçus par Zep, le créateur de Titeuf, personnage de BD et de dessin animé bien connu des petits. Pour l’occasion, l’illustrateur a réinterprété le tableau de Géricault Le Radeau de la Méduse, version enfantine.

 

 

C’est un opus plus tendre que les précédents, qui évoque des scènes de vie auxquelles tous les enfants, petits et grands, peuvent s’identifier. Renaud semble vouloir insister sur le fait qu’ « il ne faut pas demander aux gens d’être autre chose que ce qu’ils sont », comme il l’écrit dans le titre façon conte Le Petit Crabe et la Langoustine. L’accueil de l’album par la presse est positif, et a déjà reçu plusieurs louanges, comme dans Télé Poche et l’article Renaud, le survivant intergénérationnel, évoquant l’émission spéciale de W9 sur le chanteur. Le magazine note que l’on y voit « un Renaud fort, attachant, qui aime la vie, mais également meurtri par un parcours semé d’embûches ». Un de ses admirateurs avoue même avoir frissonné et versé une larme.

 

 

C’est un opus plus tendre que les précédents, qui évoque des scènes de vie auxquelles tous les enfants, petits et grands, peuvent s’identifier. Renaud semble vouloir insister sur le fait qu’ « il ne faut pas demander aux gens d’être autre chose que ce qu’ils sont », comme il l’écrit dans le titre façon conte Le Petit Crabe et la Langoustine. L’accueil de l’album par la presse est positif, et a déjà reçu plusieurs louanges, comme dans Télé Poche et l’article Renaud, le survivant intergénérationnel, évoquant l’émission spéciale de W9 sur le chanteur. Le magazine note que l’on y voit « un Renaud fort, attachant, qui aime la vie, mais également meurtri par un parcours semé d’embûches ». Un de ses admirateurs avoue même avoir frissonné et versé une larme.