Avec le soutien de son homme Samuel Benchetrit, Vanessa Paradis aurait arrêté une décision forte pour « sauver » son fils Jack des mauvaises influences. Trouvez ci-dessous la précision.

Durant le printemps dernier, le magazine « Ici Paris » s’était appesanti sur le cas de la chanteuse de 47 ans afin de préciser la manière dont elle gère son fils Jack, jeune adulte et toujours influençable.

Alors, sa crainte serait qu’il se plonge dans l’alcool ou dans la drogue.

cependant, elle aurait pris la décision de « l’installer » dans son appartement parisien.

À son tour, « Ici Paris » a confirmé que même les bambins de Vanessa Paradis, tirés de sa relation avec Johnny Depp étaient « parisiens à l’année ».

Et tout ça, pour les écarter de l’influence négative de leur père, qui est accro à la drogue depuis l’âge de douze ans.

Par ailleurs, ce propos est malheureusement renforcé par l’acteur hollywoodien lui-même dans le cadre de son procès en diffamation contre plusieurs tabloïds anglais qui se tient en ce moment devant la Haute Cour de Londres.

soulignons qu’il a commencé à prendre des antidépresseurs lorsqu’il avait 12 ans. Précisément lorsque sa mère lui avait prescrit d’en ramener.

« J’en ai donc pris un et ça calmait les nerfs et à partir de là, ma consommation de drogues a débuté ».

« J’ai toujours été très ouvert et sincère dans ma lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie toute ma vie. J’ai commencé à boire et à consommer de la drogue quand j’étais enfant et je ne suis pas gêné de l’admettre », a-t-il précisé.