La dernière réaction de Meghan Markle sur le fait de pouvoir utiliser sa voix « d’une manière que je n’ai pas pu faire récemment » est jugé comme un message très piquant envers le clan royal. En ce jour, l’auteur royal et expert Phil Dampie annonce que la duchesse de Sussex, 39 ans, «ne sera pas réduite au silence » lorsqu’il s’agira de porter son soutien à des causes qui lui tiennent à cœur.

En effet, l’apparition de l’ex royal senior au sommet virtuel du « 19e Représente le genre et la politique » a l’air de confirmer que Meghan et Harry ne sont plus obligés de respecter la tradition royale et d’âtre apolitique.

En fait, Phil croit que le désir de Meghan la verra possiblement se présenter aux élections. « Je crois qu’elle s’impliquera de plus en plus dans la politique et pourrait un jour essayer de se présenter à la présidence », a-t-il livré à New Idea. « Parce qu’elle n’est plus une royale britannique, elle est libre de s’impliquer dans toutes les causes qui lui plaisent, et je pense qu’Harry acceptera simplement.

« Je m’attends à voir Meghan au centre de certains mouvements, et elle ne sera clairement pas réduite au silence. Lors de la comparution de Meghan au sommet, elle a discuté des manifestations de Black Lives Matter et a semblé laisser entendre qu’elle aurait été disposée à rejoindre les manifestants et à risquer son arrestation.

« S’il y a un côté positif à cela, je dirais que dans les semaines qui ont suivi le meurtre de George Floyd, dans les manifestations pacifiques que vous assistiez, dans les voix qui se manifestaient, dans la façon dont les gens assumaient réellement leur rôle … Il est passé de la tristesse à un sentiment d’inspiration absolue, car je peux voir que le vent tourne », a révélé Meghan.

Par ailleurs, elle a rajouté qu’elle souhaitait faire partie du mouvement contre le racisme, en disant « c’est quelque chose dont j’ai hâte de faire partie » avant de poursuivre visiblement «et de faire partie de l’utilisation de ma voix d’une manière que je n’ai pas pu à ces derniers temps ».

On croit qu’elle a été inspirée par la légendaire activiste de célébrités Jane Fonda, qui a été emprisonnée à la fin de l’année dernière pour avoir dit non au changement climatique et son bon ami George Clooney qui a aussi été incarcéré en 2012 pour ses efforts destinés à attirer l’attention sur la crise humanitaire au Soudan.