Quand bien même Melania Trump n’aime que très peu son mari, Donald Trump, pas question de divorcer. Un accord de confidentialité aurait été signé. En effet, la première dame qui a l’air stupéfiée en Une de Gala, serait prise à la gorge.

En effet, la première dame a beau afficher une certaine distance avec son mari en refusant surtout de lui serrer la main en public, un acte qui correspond à l’humiliation pour un président en pleine campagne, son attitude serait en effet très cadrée par un accord. En fait, l’ex-reine de beauté ne serait pas totalement libre…

En fait, elle a pour tâche de le seconder. Un contrat par avocats interposés a discrètement scellé un accord entre ces deux-là », relate le magazine Gala, qui parle des intérêts bien compris par les deux parties.

Alors, Juste avant de s’unir avec Melania, Donald Trump a pris soin de protéger ses arrières.

Il évoquait d’ailleurs lui-même l’existence d’un contrat prénuptial.

« C’est un outil dur, douloureux et sale. Croyez-moi, il n’y rien de drôle à ce sujet. Mais il vient un temps où vous devez dire : « je pense que tu es magnifique, et je tiens profondément à toi, mais voilà, si les choses ne marchent pas, voilà ce que tu auras », avait-il livré, content à l’époque que Melania ait accepté ce marché.

En effet, elle se serait rendu compte que le milliardaire avez besoin d’une certaine protection.

Par ailleurs, une nouvelle négociation aurait eu lieu suite à leur entrée à la Maison-Blanche. Et La première dame aurait négocié à la hausse une nouvelle protection.

« Mais cela a un prix, tant que Donald Trump reste au pouvoir, il lui sera impossible de divorcer de divorcer ».