Michel Drucker, l’époux de Dany Saval depuis plus de quarante ans, n’aurait pas été en des termes aussi parlants avec l’écrivain Claire Chazal, qui travaille désormais sur France 5. Les deux personnalités iront se battre derrière les écrans. Le doute, un contexte d’alliance combiné à celui de postes tournés à la suite du remaniement ministériel.

« Michel Drucker a adopté Stéphanie, née de la relation de sa tendre épouse avec le musicien Maurice Jarre. Elle est la demi-sœur de Jean-Michel Jarre, qui se retrouverait en concurrence avec Claire Chazal pour le poste de ministre de la Culture », selon le site LeGossip. Pourtant, il faut préciser que, « Michel Drucker aurait Claire Chazal dans son collimateur ».

C’est la source de « Challenges » qui, confirme que La journaliste de 63 ans a sollicité le poste de ministre de la Culture, avec l’un de ses collègues, Marc-Olivier Fogiel, président de BFM TV, entérinant sa nomination. Jean-Michel Jarre était peut-être opposé.

« Michel Drucker, par solidarité familiale, soutient évidemment Jean-Michel Jarre, qu’il a récemment accueilli dans Vivement Dimanche », ajoute LeGossip.

 

En fin de compte, Le nouveau Premier ministre français, Jean Castex, a nommé une nouvelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, lors du remaniement ministériel. Bachelot remplace Franck Riester, désormais en charge du commerce extérieur au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Homme politique de centre-droit, Castex a été nommé Premier ministre par le président Emmanuel Macron, à la suite de la démission d’Édouard Philippe. Il a été largement émis l’hypothèse que Riester, qui a été critiqué pour avoir insuffisamment soutenu le secteur culturel pendant la crise de Covid-19, serait parmi ceux qui perdraient leur emploi.

 

 

Claire Chazal avait alors réussi à décrocher un entretien avec le rockeur avant sa mort en soulignant que : « Il avait été malade, et il était sorti de cet hôpital où d’ailleurs on avait pensé qu’il allait mourir. Donc c’était terrible pour lui », « C’était particulièrement émouvant ». « C’est un souvenir pour moi extraordinaire. On a vraiment senti à la fois la fragilité de Johnny Hallyday, qui avait peur en fait de se livrer.[…] Je crois que l’on a rassuré. On s’est assis, on s’est installés.Il a hésité, et puis il y est allé et je trouve qu’il est bouleversant», confirmait-elle.