La cérémonie des Césars a créé une vive fait polémique. Dans le cadre de son invitation sur le plateau de « Quotidien », Mimie Mathy, interrogée sur la polémique en lien avec Roman Polanski, a fait des révélations choquantes sur le sujet. « J’entends des histoires qui ressortent comme par hasard. Polanski a énormément de talent, il a eu des actions condamnables et il a été condamné…Et je n’excuse personne car un homme sait ce qu’il fait quand il s’attaque à une femme », a-t-elle précisé.

En effet, l’héroïne de la série « Joséphine Ange gardien » a précisé qu’elle faisait une distinction entre le talent du réalisateur et son comportement horrible envers les femmes. « Je pense qu’il ne faut pas tout mélanger. Moi, j’ai adoré ‘J’accuse’. Je suis contre ce que Polanski a pu faire. Mais à ce moment-là, il ne faut pas lui laisser faire aucun film depuis qu’il est en France. Pourquoi ça sort maintenant ? Bien sûr qu’il faut lutter contre ça, mais ça n’enlève rien [à son talent] », a ajouté Mimie Mathy.

En fait, elle comprend qu’Adèle Haenel ait quitté la salle au moment de l’annonce de la récompense du réalisateur. L’actrice a confié « Je comprends tout à fait sa réaction. Je n’ai pas été violée.

J’ai eu cette chance. En même temps, je n’ai pas le même physique. Donc, je suis un peu à l’abri ».

Pourtant, comme a pu lui faire savoir, le présentateur Yann Barthès cela a aucun lien, car d’après une étude les femmes en situation de handicap ont plus de risques d’être aux prises avec des agressions sexuelles. « Non mais c’est aussi une question de mentalité », a poursuivi l’illustre comédienne.

De plus, selon le leitmotiv mis en place par la secrétaire d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes en 2019 : « 80% des femmes en situation de handicap subissent des violences, physiques, psychologiques, sexuelles, alimentaires, médicales et médicamenteuses, note le rapport, au niveau internationale ».

Par ailleurs, Mimie Mathy est l’une des plusieurs célébrités à venir en soutien à Roman Polanski.

Il y a également Isabelle Morini-Bosc, chroniqueuse dans l’émission TPMP présentée par Cyril Hanouna. « Je soutiens un film. Roman Polanski est un homme qui a des failles, un homme qui a eu des souffrances car voir sa femme assassinée de seize coups de couteau dans le ventre, ce n’est pas rien … », a poursuivi la chroniqueuse au cours de son émission.