Dans le cadre de l’avant-dernière émission de la saison, le staff de C à V a connu un petit souci technique, assez troublant pour Anne-Elisabeth Lemoine !

Les « aléas du direct » ont encore frappé ! Cependant, Anne-Elisabeth Lemoine et son équipe avaient pour invités ce soir dans C à Vous Benjamin Biolay et Elsa Zylberstein, qui venait faire récemment un grand et bon buzz en arborant le masque, pour parler de l’actualité, l’animateur du talk-show de France 5 a eu droit à une petite surprise de mauvais goût…en fait, il s’agit d’un moment de flottement juste après le retour de la publicité, tandis que le générique était déjà terminé. « C’est à Vous la suite… » lâche la présentatrice, après quelques secondes de silence. Et à cause : « j’imagine qu’on est à l’antenne ! Mais tout d’un coup, on est coupés de tout… » poursuit-elle, expliquant sa gêne aux téléspectateurs.

« Ah ben je ne dis pas bonsoir, si on est coupés ! »

Nonobstant ce petit incident, elle continue son émission, et lance même la présentation de ses invités de la seconde partie de l’émission, qu’elle anime avec Pierre Lescure et Marion RuggiÉri.

« On n’entend plus rien ! Mais j’imagine qu’on est à, l’antenne avec Marion et Pierre, bonsoir à tous les deux ! » Face à la situation, toujours difficile à vivre lorsque l’on est en direct, le fondateur de Canal + tente la carte de l’humour : « Ah ben je ne dis pas bonsoir, si on est coupés ! » Une petite blague qui a eu un effet positif, bien qu’Anne-Elisabeth Lemoine semble encore une fois s’excuser de la situation auprès du public.

« Moi je n’entend plus rien, c’est très bizarre ! »

« On va faire comme si on était à l’antenne, moi je n’entends plus rien (dans l’oreillette qui lui permet d’avoir un retour du son, ndlr), c’est très bizarre ! » cependant, devant leur écran, les téléspectateurs n’y auront vu que du feu ! D’ailleurs l’incident ne sera plus évoqué, et les interviews pourront débuter normalement. L’occasion pour Benjamin Biolay de revenir sur son échange à distance avec le ministre de la Culture, Frank Riester, à qui il reprochait de n’avoir pas été très présent pour soutenir les artistes durant la crise sanitaire. « Ah je n’avais pas vu qu’il m’avait vraiment répondu ! Je croyais que c’était une rumeur ! » promet le chanteur.