Vers la fin des années 60, le prince William, cousin de la reine Elizabeth, filait le parfait amour avec Zsuzsi Starkloff, une femme divorcée, cette relation n’était appréciée par la famille royale. À ladite époque, la mère du prince était déjà à la tête de la monarchie anglaise et avait tout tenter de rupturer ce couple malheureusement impossible.

À l’époque le prince William travaillait pour le compte du Bureau des Affaires étrangères du Commonwealth quand i avait effectué sa première rencontre avec Starkloff au Japon.

Celle qu’il avait collé un sobriquet de sa « Cendrillon » n’était pas acceptée par les membres du clan familiale royale en raison de son divorce à l’époque. Comme indiqué par le site Histoires royales dans un entretien accordé au journaliste Christopher Wilson en 2013. « Ils étaient contre. Totalement contre. Mais ce n’était pas une surprise, » avait-elle assuré.

Le plan machiavélique de la reine Elizabeth II

Il faut dire que la reine Elizabeth II avait fait marche arrière sur ses principes d’autant plus qu’elle avait accepté de voir son petit-fils Harry s’unir avec Meghan Markle, une femme divorcée à l’époque. Par contre, cette monarque a pesé de tout son poids pour mettre fin à la belle histoire d’amour du prince William avec Zsuzsi Starkloff. Il faut noter que la mère d’Angleterre y est parvenue grâce à l’aide de sa sœur Margaret et Alan Lascelles que la monarque a mis en place un plan machiavélique pour que le couple se sépare. La princesse Margaret a ainsi demandé à son cousin de prendre son temps et de réfléchir à leur relation, mais elle avait aussi demandé à l’ambassadeur du Japon de les surveiller et de faire des rapports à la reine. Alors qu’il venait d’apprendre qu’elle était atteinte d’une maladie, le prince William a pris la décision de vivre son histoire d’amour et de faire un road-trip mais lorsqu’il a été localisé, la reine Elizabeth II l’a rappelé à l’ordre et lui a confié une mission de représentation en Océanie, mettant fin à la romance.